POUR UNE POIGNÉE DE DIAMANTS

 

Il aura fallu

- une prise d’otage en forêt de Grimbosq,

- un mort, victime collatérale à Giberville,

- le retour d’un militaire de la force Barkhane,

- deux autres morts,

- l’intervention d’Odilon Letellier fuyant l'incendie de Lubrizol,

- plusieurs blessés,

- un couple qui se déchire…

 

 

Tout ça pour quoi ?

 

 

POUR UNE POIGNÉE

DE DIAMANTS

Le nouveau polar normand

de Jack Lamache

L'histoire : Alice Regio, veuve depuis une dizaine d’années, a viré son fils Alain le jour de ses 18 ans. Ce dernier est devenu un petit délinquant jusqu’au jour où, alors qu’il « bossait » comme « mule » pour les trafiquants belges Kurt Steiner et Hans Kruger, il décide cette fois-là de planquer la marchandise (3 millions d’euros de diamants) dans un endroit connu de lui seul et de se faire oublier en s’engageant dans la légion sous un faux nom.

            C’était sans compter sur les trafiquants belges. Ces derniers réussissent à retrouver à Giberville la trace de sa mère Alice, de la faire enlever et de la séquestrer dans un camping-car au fin fond de la forêt de Grimbosq pour faire pression sur son fils et récupérer les diamants. Témoin de l’enlèvement, un vieux voisin est supprimé. Le flic en retraite Odilon Letellier qui vient de subir l’explosion de Lubrizol près de Rouen, est alerté et prévient ses anciens collègues.

            Quant à Alain Regio, il finit par revenir du Mali où il était en opération et tente de négocier la restitution des diamants avec les ravisseurs de sa mère. La police intervient, la transaction se passe mal… pour une poignée de diamants.

            Mais les diamants ne seront pas perdus pour tout le monde !...

 

Extrait : « Alain Regio avait loué une luxueuse voiture à Roissy en arrivant de Bamako le matin même. […] Son plan était simple, récupérer les diamants planqués à Giberville, négocier un échange avec l’horrible Kurt : maman contre une partie du butin, disons 20 ou 30 %. Puis rentrer au Mali avec le reste, et reprendre sa vie militaire en attendant une rapide retraite avec mer chaude et palmiers.

            Mais hélas pour lui, dès le premier point, son plan tomba à l’eau… »

L'auteur Jack Lamache et l'éditeur Alain Protais lors de la livraison des livres


Ouest-France 06/09/2021
Ouest-France 06/09/2021